Le nouveau défi de ma jument : la pourriture de fourchette

Je sais, on va ENCORE parler de sabot. Mais en fait, qui n’a jamais été confronté à cette pourriture de fourchette moisie ? Je pensais avoir eu mon baptême du feu avec Tinka’s il y a 2 ans. Mais la super morue Bifirst ne faisant pas les choses à moitié m’a démontré que ce qu’avait Tinka’s à l’époque n’était que du « petit niveau » ! Ah la saugrenue ! Voilà qu’elle me sort une pourriture de fourchette HIGH LEVEL. Tu sais celle qui arrive même à faire disparaître la fourchette tellement elle se nécrose, celle qui ramollie le sabot au point qu’elle s’en déchausse en éternuant (j’exagère à peine !). Oui c’est la démoniaque pourriture de fourchette.

J’ai tout essayé je te donne donc mon retour d’expérience. Tu pourras également t’y soumettre en commentaire je suis preneuse de toute astuces et autres remèdes de grand mère.

D’où vient la pourriture d’abord ?

fourchette pourrie

Avant de se pencher sur la solution penchons nous sur la cause de cette pourriture. Car oui en général elle n’est pas là par hasard.  Souvent, elle apparaît à la saison humide, l’automne est donc la saison la plus propices aux pourritures cet article tombe à pic !  En gros, si le milieu dans lequel vit ton cheval est humide et/ou sale tu as la totale et tu peux être sur d’avoir à mener un combat acharné !

Et oui, je ne le répèterai jamais assez, mais si ton cheval vit en boxe ce n’est pas parce qu’il ne mets pas les pieds dans l’eau ou la boue qu’il sera épargné. L’humidité dans le boxe ça existe, d’autant plus lorsqu’il est sale ! Donc essaye de prendre grand soin de la litière de ton poney chéri, dormir dans un lit humide ça attire les bactéries !

Curer les pieds régulièrement, même quand tu ne montes pas, cela te permet de contrôler l’état des pieds (et de la ferrure) et de pouvoir agir avant que l’état ne soit catastrophique.

L’alimentation du cheval peut également jouer. L’état des sabots dépend grandement de ce qu’il ingère. Si son alimentation est bien proportionnée et équilibrée et qu’il n’y a pas eu de gros chamboulement (type changement soudain d’alimentation) tu aideras ton poney volant à faire face aux agressions extérieures.

En somme, il faut prévenir la pourriture en surveillant de près le mode de vie de Pompon,  et ne surtout pas laisser trainer, car la fourchette est le coeur du pied, la porte d’entrée à toutes les bactéries qui prendront un malin plaisir à aller se balader dans tous le corps de ton fidèle destrier.

Les recettes de grand mère en veux tu en voilà !

pourriture de fourchette

A mon retour de vacances bretonne, en plein mois de juillet donc, je découvre que les sabots de ma morue c’est loin d’être la joie. Il me restait un peu de sulfate de cuivre, qui habituellement me sert pour protéger mes rosiers des champignons…

J’ai donc fait une petite bouillie avec du vinaigre de cidre et j’ai appliqué au pinceau. Tous les jours puis espacé d’un jour sur deux.

Le résultat ? Franchement, ça a assaini le pieds. La fourchette réapparait gentiment. On va dire qu’on a fait le nettoyage de fond !!!!

Avant d’utiliser un produit si vraiment vraiment la fourchettes est « caca », utilise de l’eau oxygénée, ça va faire ressortir toutes les impuretés. Si ça mousse ça veut dire que c’est sale, lorsque ça ne mousse plus ça veut dire que ce que tu as fait a fonctionné,  tu peux donc arrêter d’utiliser l’eau oxygénée.

Quand les blopines sont aussi passées par là…

Dans mon grand désespoir Cyrielle du blog Soon A Horse m’a conseillé un produit qui lui a elle même sauvé la mise : le prominant Spray. Ce nom me fait penser à un asticot ! Ce sont donc des micro organismes actifs. En gros, des petites bébêtes microscopiques qui se nourrissent des déchets de ton cheval et assainissent ainsi les tissus. Des bactéries ouvrières en somme !

Adélaïde du blog Mon Cheval Est Une Bombe s’est également soumise au crash test et t’expliquera mieux que moi ce que sont les micro organismes !

Le produit ne coûte pas très cher : 7,85 euros. Franchement je crois que c’est le produit anti fourchette le moins cher du marché (après la recette de grand mère !).

 

Crash Test du Prominant Spray contre la pourriture de fourchette

C’est super pratique d’utilisation : un spray qui ne fait pas de bruit, ou très peu ! Facile à ranger, résistant, pas de soucis de fuites ou de pot mal fermé… (oui je suis la reine des boulettes ! ).

Niveau contenance : je l’ai utilisé pendant 1 mois pour en venir à bout : à raison d’un usage quotidien les premières semaines puis en alternance avec d’autres produits les semaines suivantes.

Les résultats sont ils concluants ?

Si on est consciencieux, le produit fait son boulot. Il faut bien nettoyer, je te conseil d’utiliser une brosse métallique pour bien dégager le moindre petit grain de sable. A appliquer sur un sabot sec. Je sais ce que je te demande là l’impossible (ou presque !) quand ton cheval patauge dans la boue. Un petit peu de talc pourra t’aider à bien tout sécher, ou à défaut une microfibre fera l’affaire !

J’en suis très contente, car le rapport qualité prix y est, on a un produit qui fonctionne (enfin chez moi). Ma jument a retrouvé sa fourchette et elle ne s’est pas dégradé au fil de sa ferrure (ce qui arrivait en général.) Elle devient plus épaisse au fil du temps. C’est que donc le produit à pleinement joué son rôle !

Le petit plus : ce produit soigne également la dermatophilose, les espèces de pertes de poils. Ca tombait bien ma jument avait un truc du genre sur la pointe de ses oreilles. J’ai pchitté une fois dessus pour voir, la semaine suivante il n’y avait plus rien !

Les produits préventifs.

Maintenant je continue ma petite cure de prominant spray, la fourchette a doublée de volume. Elle cicatrise c’est fantastique. Je retourne donc au Frog Therapy d’Equibao que je trouve efficace sur les fourchettes « un peu » abîmées (mais pas trop !). L’huile de laurier et les huiles essentielles d’arbre à thé aident à prévenir la pourriture et assainissent le pied.

Pour éviter que le sabot s’éclate je double le coup avec le Keratex que j’applique sur la partie basse  de la paroi. J’en vois les résultats : les clous tiennent plus longtemps. Car oui le sabot de Bifirst avait tendance à être « trop tendre » et je voyais les clous déscendre dès la 3ème semaine.. Bref là ça tient le coup !

Une fois que tout sera fini la chouchoute aura droit à une cure de biotine pour lui donner un dernier coup de pouce. La biotine sélectionnée n’est autre que la Biotine d’Equibao car elle m’a déjà démontré ses effets sur Tinka’s. 

Tu peux Shopper le prominant spray sur le site de Horse Remedy, spécialiste des micro organismes pour les poneys ! Je reviens d’ailleurs très vite pour te parler d’un autre produit que Horse Remedy m’a conseillé pour ma jument !

N’hésites pas à suivre Horse Remedy sur leur page Facebook, ils ont toujours de bons conseils à donner !

A propos Clémence

Clémence est la rédactrice d’Horsyklop. Cavalière depuis sa plus tendre enfance, elle enchaîne les maladresses équestres (dont la plus risquée fut une coupure à la tondeuse ! ). Elle vous confie ici certaines de ses aventures; mais aussi des tests de différents produits. Elle prône pour le 100% Naturel, et adore le MADE IN FRANCE (oui nous avons un beau pays ! )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Why ask?