J’ai testé la Ijump : la première selle connectée

Un vent de technologie souffle dans le monde de l’équitation. Oui, depuis plusieurs année les technologies ont décidé de se taper l’incruste à l’écurie, dans le camion de Pompon et même dans la carrière.  Après t’avoir parlé du Horsecom, le premier casque audio Cavalier/cheval,  je vais me pencher sur une technologie pensée par un sellier français. C’est donc au coeur de la Dordogne du côté de Nontron, petite bourgade  devenue mondialement célèbre grâce à nos champions Olympiques que cette technologie a été mise au point. Corenthin a donc fait une halte chez moi durant sa tournée Française, pour me présenter la Ijump.

Présentation de la Ijump

En chiffre la Ijump c’est :

4 années de recherches

11 têtes bien pensantes

1,2 millions d’euros d’investissement.

Oui tout ça pour une selle. Il fallait donc qu’elle réponde aux attentes des cavaliers. Et pas seulement les pros !

Je te vois déjà bougonner : mais gnagnagna encore un gadget qui va me sonner dans les pattes à chaque secondes… Et puis moi je suis qu’une petite cavalière amateur, je suis encore loin de faire des 135 d’abord j’en aurai quelle utilité ? Et bien dis toi que c’est aussi ce que je pensais avant d’avoir posé mes fesses sur ce petit bijou de technologie.

Comment fonctionne la Ijump ?

Sur la selle 

 

Un accéléromètre et un Gyroscope on été dissimulés dans le pommeau. Le tout est relié à un boitier dans le troussequin qui transmet via Bluetooth les informations à ton téléphone (ou celui de ton coach).

Le boitier du troussequin est équipé d’un panneau solaire, ce qui confère une large autonomie à la Ijump : 8h de prise de mesure et 4 semaines en veille.

Alors non, la selle ne prend pas en charge les données métaboliques de ton cheval du type: rythme cardiaque, température etc. Elle est là pour t’aider à avoir un regard objectif (et quoi de mieux que la technologie pour rester impartiale?). La selle n’analyse pas ta position en détail, pour cela il aurait fallu mettre une foule de capteurs dans le siège, et ces capteurs ayant une durée de vie limitée, il serait dommage d’envoyer ta selle en SAV tous les 6 mois. D’autant plus que nous sommes tous différents morphologiquement et nous sommes loin d’avoir les même positions en équitation. Bosty est tout aussi performant que Kevin Staut, pourtant ils sont loin d’avoir la même équitation !

L’enregistrement commence dès le premier saut effectué. Elle prend en compte les foulées qui le précèdent évidemment ! En gros, dès qu’un saut est détecté le boitier garde en mémoire les 5 foulées qui précèdent le saut et continue l’enregistrement jusqu’à 4 min maximum sans saut (dès qu’il y a un saut le compte repart à 0).

La selle enregistre donc des données qui sont les suivantes

La régularité

Tu sais quand ton coach te dis   » t’es venu en foulée décroissante ça va pas ! «  bah en fait, la selle analyse si tes foulées sont régulières, croissantes ou décroissantes sur la phase de l’abord. En somme, la selle analyse la qualité de ton galop, c’est bien la base d’un bon parcours non ?

Le vitesse

Calculée en m/min tu pourras te faire une idée de la vitesse à laquelle tu galopes entre chaque obstacles(et pour ma part j’ai réaliser à quel point ma grosse patate était d’une non chalance !)

L’abord

Analyse les 3 dernière foulées de l’abord.

La symétrie lors du saut

Cela te permet d’observer si ton cheval s’est plus ou moins décalé sur les obstacles. Bon si tu prends un obstacles de biais, la symétrie va de fait varier.

La reprise

C’est le temps que tu mets à rééquilibrer ton cheval après un obstacle. Elle est décomptée en nombre de foulées

Voici donc de quoi analyser en profondeur notre pratique affiner notre équitation !

Alors certes, cette selle ne t’empêchera pas de prendre de magnifique Georgettes (cf la vidéo de mon crash test). Mais au moins tu comprendras mieux l’impact de ta position sur ton équitation et sur la foulée de ton poney volant !

Sur l’application

Ainsi ton coach ou ton chéri chou (ton premier fan quoi !) filme tes exploits équestres avec l’application Ijump. Le téléphone récupère toutes les données envoyées par la selle.

Toutes tes vidéos sont stockées dans un cloud. Tu pourras ensuite les classer par chevaux, cavaliers, type d’activité (entrainement, concours..) cela te permettra de mieux t’y retrouver par la suite et de comparer tes parcours. Car oui, tu te souviens de ce que t’as mangé il y a 3 jours ? Tu te souviens de ton parcours de la semaine dernière ? Et celui datant d’il y a 3 mois ? Et bien grâce à l’application Ijump tu pourras confronter les Stats de tes précédents tours à ton plus récent. Un moyen très impartial d’analyser ton évolution avec ton poney volant.

 

Ce que j’en pense.

En toute franchise, je ne pensais pas que cette selle correspondrait à mes attentes. Enfin, je pensais que je n’avais pas de quoi prétendre y accéder avec mon petit niveau de cavalière amateur. Mais en fait, c’est très simple et très parlant. On comprend mieux quand on te dit : ta foulée était décroissante. L’analyse de la vitesse te permet réellement de jauger quelle est la vitesse standard des 350m/minutes sur un parcours. Et autant te dire qu’avec mon gros dindon c’est pas si facile (surtout à la maison où il est le roi de la nonchalance ! ). 

On se prend vite au jeu pour corriger les Stats. Au fil de mes passage Corenthin me donnait la synthèse des mes Stats. Après il n’y a pas de « bons ou de mauvais résultats » c’est surtout l’évolution au cours de la séance qu’il faut analyser et après l’évolution entre chaque séance. Cette selle à le don de mettre des Stats sur des sensations. Ainsi tu peux te rendre réellement compte de ton rythme de galop sur un parcours, sentir les foulées croissantes ou décroissantes. Bref nous ne sommes pas tous tombées dans la potion magique quand on était petit. Et parfois certaines sensations sont un peu abstraites. La vidéo fournie par l’application Ijump de CWD pose au clair toutes ces informations. Il est possible de mettre au ralenti certains passages.

Ce n’est pas un simple gadget, cette selle peut être un bon outil complémentaire, qui te permettra de mieux analyser les défauts En gros, tu n’auras plus d’excuse devant ton coach si il te dit que tu n’as pas d’équilibre, bref la technologie parle pour ton poney !

Niveau confort

ijump

J’ai très bien trouvé ma place sur cette selle très sport. Garnie d’un arçon dynamique (ça ne te rappelle rien ? ), j’ai pu constater que je revenais très vite à ma place. On est chez CWD,  on a donc une selle de qualité (encore heureux ! )

Le prix

La Ijump n’est pas à vendre ! Non non ! En plus d’être la première selle connectée, c’est aussi la première selle en location.
Pourquoi en location? Car si tu achètes un selle qui déjà est à un prix très élevé, tu mettrais de nombreuses années à amortir cet investissement. Tant est si bien que la technologie avançant à grand pas, celle-ci se retrouverait vite obsolète dans 3 ans.  CWD a donc fait le choix de proposer sa selle connectée sous contrat de location pour une durée de 38mois incluant une garantie en béton armée.

Compte 560 euros pour le premier loyer puis 170 euros pour les suivants.

Les 100 première selles fournies (il en reste 70 à prendre) auront dans leur colis un iPhone 7 !

Tu veux l’essayer ? C’est gratuit !!! Rendez-vous ici : cela te permettra de te faire ton propre avis ! 

 

 

 

Merci à a Alicia pour ses talents de photographe/cameraman

A propos Clémence

Clémence est la rédactrice d’Horsyklop. Cavalière depuis sa plus tendre enfance, elle enchaîne les maladresses équestres (dont la plus risquée fut une coupure à la tondeuse ! ). Elle vous confie ici certaines de ses aventures; mais aussi des tests de différents produits. Elle prône pour le 100% Naturel, et adore le MADE IN FRANCE (oui nous avons un beau pays ! )

Un Commentaire

  1. Retour PingMes 9 coups de coeur au salon du cheval ! - Horsyklop

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Why ask?