Hästko : le sous-vêtement pour garder les fesses douces

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Hello la compagnie !   On revient pour un petit crash test spécial fessier sensible puisque j’ai pu tester pendant ces derniers mois le party by Hästko ainsi que son Riding Pad

hastko

L’histoire d’Hästko

Hästko a germé dans la tête de deux cavalières Savoyardes, l’une ancienne directrice de marketing dans une marque de ski et l’autre graphiste. Elles ont toutes deux fait le malheureux constat que le premier sport féminin du pays était très peu achalandé en matière de sous-vêtements techniques. Car oui, les sous-vêtements c’est quand même essentiel, que cela soit pour soutenir ta poitrine dans les secousses du trot assis ou pour ton royal fessier dans ces longues heures de randonnées.
Et leur idée à payé puisqu’elles ont été remarquées en 2017 à Equita Lyon, où Hästko a remporté le Prix des StartUp du pôle hiipolia. Et voici donc que 2 ans plus tard nous voyons les produits Hästko conquérir le marché équestre. 

Le Panty et son riding pad.

Aujourd’hui je vais donc te parler plus précisément du Panty 98 et de son riding pad. Il existe en deux coloris : en noir ou en chair (plus discret pour les culottes blanches). La matière est très légère au touché, les coutures sont adoucis par une matière côté peau très douce.  Le design est sympa. Même si ce ne fut pas, au premier abord, au goût de mon cher et tendre… (ha les hommes….) 

A porter c’est très agréable et le party se fait complètement oublié. Une vraie seconde peau !  

Une petite fente permet d’insérer le riding pad. Bon au début c’est pas très simple à manipuler, mais c’est une histoire de coup de main ! 

Le Riding Pad

Le Riding Pad ressemble à ceux des cuissards de vélo. Et pour avoir déjà tenté l’expérience du cuissard sous mon pantalon (si si je te jure : vient faire 23km de trot assis en plein coeur de Paris en tenue de Maréchal des Logis de Napoléon, et on en reparle après !), c’est pas une si bonne idée. Le cuissard est épais, et les renfort ne sont pas placés au même endroit : les appuis ne sont pas les mêmes sur une selle de vélo et sur une selle équestre, et du coup tu n’es pas si bien posé dans la selle ! 
Le Riding Pad est plus fin, dans un gel qui ne semble pas se figer ni se liquéfier au contact de la chaleur corporelle.Une fois le tout en place,  on le devine à peine sous la culotte d’équitation. Un détail peut être futile pour certaines, mais auquel j’accorde une importance. Oui, ça fait plaisir d’avoir un joli derrière  pour l’égo personnel c’est toujours bon !  

 

Mon crash test 

Après la phase de l’essai sans cheval plutôt satisfaisante je me suis empressée d’aller l’essayer.

Et là je dois avouer que mon avis est plutôt partagé. Bon déjà je vais t’avouer quelque-chose d’intime : je ne sais pas monter avec une culotte en guise de sous-vêtement : ça bouge tout le temps, je préfère donc le string, mais un string de sport !   Donc j’avais un petit a priori à tester ce panty.

Alors je l’ai testé dans de nombreuses situations , en balade, à l’obstacle , sur le plat et même dans ma selle de dressage. Et comme je te l’ai dit plus haut je suis partagée. C’est bien la première fois que cela m’arrive ! Mais ça sert à ça de tester, et je devais t’en parler de la manière la plus honnête.

Dans toutes les situations…

J’ai vraiment apprécié monter avec cette culotte  et son Riding pad, sur le plat et à l’obstacle, plus particulièrement dans ma selle d’obstacle. Cette dernière a le siège plus plat que ma selle de dressage. Et c’est donc sur cette selle de dressage que je n’apprécie pas le sous-vêtement. Pourquoi donc? Je ne sais pas c’est peut-être du à ma morphologie ou que sais-je encore, mais quand j’enclenche mon bassin dans ma selle il y a une sorte de pli qui se forme à l’aine (d’un seul côté !) et ça me dérange. Bref ce n »est pas agréable, je me suis donc résignée après plusieurs essai à ne pas mettre le sous-vêtement avec ma selle de dressage. Un gros regret car je suis sûre que ça pourrait m’apporter beaucoup…

Pour ce qui est des autres disciplines telles que le CSO ou même le travail sur le plat, enfin tant que c’est avec ma selle de CSO, je suis aux Anges. Un petit coussinet, ma foi très discret qui fait du bien. Surtout si tu as déjà connu cette sensation de faire une Georgette et que ton cheval monte fort et le garrot le pommeau arrive.. ….donc sur le point sensible de tes partis intimes ! Bon c’est pas faux, à la base le sous-vêtement Hästko n’est pas fait pour ça , mais en soit cela peut être très pratique avouons-le ! 

Plus sérieusement, je l’ai testé pendant plus de 2 heures de balade, et étant donné l’état des sol j’ai fait majoritairement du pas. Oui tu sais cette allure qui transforme la peau de tes fesses en carottes râpées. Aucun déboire à ce niveau. J’avais les fesses aussi douces que celles d’un bébé potelé. Dans cette situation donc je ferais du Panty mon fidèle allié !

 

Le prix alors ?

Compte 35 euros la culotte et 40 euros le Riding Pad. Sachant que tu n’auras besoin que d’un seul Riding Pad ! 35 euros peut paraître un peu cher, mais c’est le prix que l’on met en général dans des sous-vêtements de qualité (va donc faire un tour chez Aubade et on en reparle ! ) Cette fois-ci tu investi dans un sous-vêtement technique spécialement dédié à ta pratique sportive ! 

 

Ce que j’ai aimé : 

  • J’aime le confort procuré par ce panty. 
  • Le touché des matières 
  • Idéal pour les longues balades ! 
  • La totale discrétion du sous-vêtement :on ne le sent pas on l’oublie presque !Et il ne se voit pas !  
  • Il est également idéal au quotidien, au travail il reste discret et confortable, et quand on va voir poney on insère le pad pour monter !
  • Les modèles ne sont pas seulement des mannequins de métiers, mais je te laisse trouve de qui il s’agit😁 ! Oui franchement ça m’a fait plaisir de voir des mannequins « humains » et je trouve que ça a tout sont sens ! Bravo Hästko ! 

Ce que j’ai moins aimé : 

  • Dans une selle plutôt creuse type dressage, et je pense aussi que c’est propre à chaque morphologie, le sous-vêtement a bougé au point d’être désagréable.
hastko
hastko

Pas seulement féminin…

Hastko pense aussi aux Hommes, et a développé une gamme spécialement dédiés à eux. Aurélie et Joséphine ont su conquérir Astier Nicolas et Thomas Carlile qui sont également adeptes des sous-vêtements Hästko. 

Alors que penser vraiment de ce sous-vêtement ?

Je l’aime bien, oui même si dans ma selle de dressage cela ne match pas vraiment, je pense que cela vient surtout de ma morphologie, de la conformation de ma selle et probablement de ma façon de monter qui ne font pas bon mélange avec le Panty (en dressage seulement…) . Je trouve l’idée ingénieuse, et je suis certaine qu’Hästko ne va pas en rester là !
Peut être que la marque va proposer des solutions variées en matières de modèles de sous vêtements. Mais laissons lui le temps de faire son bonhomme de chemin !
En attendant tu peux retrouver Hastko sur Instagram et Facebook  tu pourras également retrouver leur produit sur leur site web .
Nullam id Praesent ut risus. Lorem