Le Horsecom pour mettre un cheval en confiance.

L‘autre jour je vous ai parlé de mon utilisation du horsecom avec mon cheval. Aujourd’hui, je vais vous conter l’histoire d’un grand cheval très émotif qu’on a remis au travail après quelques chamboulement dans sa courte vie.

Brève présentation du bestiau.

confiance

Ce grand dadet d’1m76 (et qui n’a pas finit de grandir), est arrivé tout droit de Belgique où il a vu le jour. Fils de Je T’aime Flamenco, qui évolue sous la selle de l’irlandais Billy Twomey. Il a tout pour réussir : un physique prometteur, bien proportionné, de bonnes origines estampillées « Zangersheide ». Mais qu’est-il donc arrivée à ce gros nigausore ? Lorsque je l’ai vu il venait d’être récupéré par le propriétaire de la pension où il avait séjourné un court instant. Il était amaigri, est très craintif, mais paradoxalement très câlin.

Craintif on a compris pourquoi en entendant une partie de son histoire : son ancienne cavalière l’attachait au montoir (si si …)  et un jour il a pris peur, a tiré au renard, la fille s’est retrouvée éjectée une jambe dans le plâtre et un cheval qui se sent horriblement coupable.

Une fois la bête remise en état de marche, on s’est donc lancé à le remettre au travail, d’abord à pied, en longe et longues rênes, puis monté. Et les premières fois furent quelque peu folkloriques : le moindre mouvement du cavalier le chamboulait. On a vite compris qu’il fallait faire un « redébourrage » pour ne pas trop froisser cette masse ! Vous l’aurez compris,  le montoir était très compliqué, il fallait que quelqu’un le tienne mais sans se mettre trop devant car il pouvait « jaillir » à tout moment.  A peine je mettais le pied à l’étrier qu’il montait le dos, limite tremblant… comme si j’allais le frapper. Il me faisait vraiment de la peine et rien que pour ça à chaque fois que je montais dessus il méritait 3 minutes de caresses.

Bref, le temps a fait qu’il s’est un peu routiné avec nous. Mais le travail restait léger; il trottait monté, mais avait du mal à se coordonner au galop, et c’était plus du « ruade-galop » que du vrai galop à 3 temps ! Ce cheval était très anxieux, très inquiet et soucieux des réactions qu’il pouvait causer sur son cavalier. Du style : « oh j’ai peur du machin la bas, mais non faut pas que j’ai peur je vais faire peur au pilote là haut… » c’était vraiment ça. Ce cheval avait un gros manque de confiance en l’homme. Peur de mal faire.

Tout ça nous a montré qu’il y avait du bon en lui, et qu’on avait bien fait de le sortir des dents du couteau.

Et puis en juin est arrivé mon kit Horsecom

J’allais enfin voir si la musique aurait un effet positif sur mon gros loulou.

Playlist « Détente » activée au pansage : il dormait appuyé à l’attache !

détente

Ses paupières sont lourdes… très lourdes !

Playlist adaptée à chaque allure sur la longe : magique; le cheval se cale sur le rythme, ses mouvements sont plus coordonnés, moins précipités, et les postérieurs s’engagent mieux au galop.

Playlist monté : j’ai pu me passer de l’épreuve du montoir, plus besoin de personne, il ne monte plus le dos, le souffle reste constant et calme. Limite c’est moi la plus étonnée !
Et au galop ! La révélation, il arrive à coordonner ses mouvements, plus un seul coup de dos (sauf quand je lui demande de se tenir vraiment quand il abuse !! ), un galop de plus en plus régulier. Chaque séance est marquée par d’énormes progrès.
Après un mois d’utilisation on a pu l’installer dans un travail sérieux digne d’un cheval de 5 ans. Il commence à sauter,  à enchaîner, et démontre les mêmes talents que son père.

 

En Bref,

Grâce au Horsecom j’ai pu établir un vrai lien de confiance avec Je Neiro Z, il me donne tout ce que je lui demande et il apprend vite. On a débloqué un gros problème; il n’y a plus d’angoisse dans son oeil, il est même content de me voir venir le chercher dans son paddock. Et ce n’est qu’un début !

Sans le Horsecom je serai peut-être parvenue au même résultat, mais avec beaucoup plus de temps, de patience, et peut être quelques gamelles en plus. Je Neiro Z est vraiment « connecté » à moi depuis qu’il a le bonnet sur la tête. Dans ses moments de « folie » un simple  » hooooo » le calme.

On a même pu le sortir pour une première balade de 7km cette semaine, il a été extra !

balade horsecom

Pour compléter cet article je vous propose de regarder la vidéo comparative du « Avant/Après Horsecom »

Si jamais vous désirez investir dans le Kit, n’hésitez pas à utiliser mon code promo : AMB1972

A propos Clémence

Clémence est la rédactrice d’Horsyklop. Cavalière depuis sa plus tendre enfance, elle enchaîne les maladresse équestres (dont la plus risquée fut une coupure à la tondeuse ! ). Elle vous confie ici certaines de ses aventures; mais aussi des tests de différents produits. Elle prône pour le 100% Naturel, et adore le MADE IN FRANCE (oui nous avons un beau pays ! )

2 Commentaires

  1. Cela fait 3 ans que je fais de l’équitation et je n’avais pas vraiment conscience de l’importance d’avoir un cheval en confiance.

    Cet été je suis partie en colo d’équitation, on avait des cours d’hippologie, le prof a beaucoup insister sur ce point.

    Du coup cette année je ferai beaucoup plus attention à ma relation avec mon cheval.

    L’article est très intéressant !

  2. Retour PingBilan 2016 : il est grand temps de conclure cette année !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Why ask?