L’équi-ping

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Bon, aujourd’hui, il fait trop chaud pour aller monter, donc je reste au frais sur mon canapé (je pourrais même en faire un poème tiens ! ).
Je vais donc vous conter mon histoire avec l’équi-ping !

crochet-anneau-de-securite-equi-ping

Bref, je l’ai reçu tout beau tout bleu dans ma super box : l’ekibox.

« Chouette chouette chouette » me disais-je en le déballant, c’est LE truc que je n’aurai pas acheté mais dont j’étais curieuse de « tester ».

Oui pas besoin pour moi spécialement mon cheval est un chien qui me suit à la trace et qui ne bouge pas, donc c’est pas son délire de tirer au renard.

Je me suis dit : je m’en servirai en concours sur mon beau van il fera bien classe (heu non quand même !) surtout adieu à la ficelle immonde accrochée au van !

Bref… j’arrive aux championnats départementaux, cette fois-ci j’y allais sans mon club, avec mon cheval, mon prince charmant acceptant de faire le chauffeur du carrosse, pour nous conduire sur le lieu du concours. Tout va bien on arrive 1h avant l’heure annoncée de reconnaissance, on a le temps on descend la bestiole impatiente de voir où il a atterri, et qui se retrouve donc attaché à ce magnifique système, qui a même tapé dans l’oeil de mon Jules tellement il était beau !

 » ouais c’est un nouveau truc que je vais tester tu vas voir c’est plus sécurisant ! »

Sur ces bonnes paroles je m’en vais donc voir à la piste si retard ou pas il y aurait….

Durant ce court lapse de temps, mon cheval, pourtant si calme, n’a pas apprécié se retrouver sans sa dulcinée, il a peine tiré sur le système (vraiment à peine) qu’il s’est détaché ! Mais le pire c’est la conséquence , cheval en liberté (très fougeux ) s’en va au pas droit dans les barbelets (cachés par des hautes herbes donc non visibles au premier abord) mon cher et tendre le réccupère par la queue: heureusement j’ai bien éduqué mon cheval au « NON« . Empétré dans les barbelets mon cheval s’est quand même esquinté : sur la pointe du jarret à l’arrière une jolie plaie, il manqué un petit bout de peau… pas très profond mais quand même.

Trousse de secours (et c’est toujours là qu’il nous manque un truc). Compress, bistouri (non quand même pas!)

Ca a l’air propre mais pas joli quand même, quand je rentre et que je vois la flaque de sang je me suis bien demandé ce qu’il s’était passé…

Bref le coupable n’est pas mon chéri : il était à côté de la bête !

ce n’est pas non plus mon cheval : c’est un animal il et n’est pas doté d’un ultrason pour détecter les barbelets

c’est cette chose en caoutchouc tellement séduisante qu’on lui donnerai le bon dieu sans confession.

Bref, j’ai fini 4ème au championnat départemental, ça n’a pas empêché mon cheval de faire un très beau tour sans faute, mais ça aurai pu très mal se finir… les ligaments toussa….

Depuis, l’équiping me sert de porte clé….

 

adipiscing leo id libero. non commodo facilisis venenatis leo.