Monter sans bombe : c’est un peu avoir un « pète au casque »

Actualité oblige, aujourd’hui est la journée internationale de sensibilisation du port du casque d’équitation.C’est l’occasion pour moi de te ressasser l’importance du port du casque ! (version maîtresse d’école !!!)

J’ai moi aussi fauté sans casque!

Je ne te cache pas que dans mes plus jeunes années, je me plaisais à voguer sur mon destrier cheveux aux vents dans les champs… (maman si tu me lis ne me gronde pas ! ). C’est vrai que c’est pratique, ça tient moins chaud … (quoi que maintenant les protections céphaliques ont bien été allégées)

cheveux aux vents

les grands galops chevaux aux vents c’est beaux, jusqu’au moment où l’on se prend un arbre dans la face.

C’est bien beau de faire comme dans les films; mais franchement, on voit de plus en plus d’accidents vraiment bêtes et finir dans un fauteuil à meme pas 30 ans (ou en mode légume avec le filet de bave…), c’est vraiment dommage. Je suis une hyper active du sport, me mettre en fauteuil parce que je n’ai pas voulu casser mon sublime brushing, serait me punir plus que tout au monde.

Etrangement, quand je me suis mise au VTT avec mon chéri, je mettais très facilement le casque, et même je l’aimais plus que tout (vu les vols que j’ai pris… j’étais bien contente de l’avoir) et pourtant, un vélo n’est pas un animal, on a des freins qui freinent (peut-être un peu trop d’ailleurs…). Tandis que quand le bourriquot à décidé de « charger » bah c’est pas mes 60 kg qui vont en décider l’inverse.

L’âge de raison.

Quand on approche de la « trentaine » on voit la vie différemment. On a un Roméo qui tient à nous, avec qui on veut avancer dans la vie, et franchement, je n’aimerai pas lui infliger mon handicap. Car oui l’handicap ça te touche directement mais ça touche aussi ceux que tu aimes (je passe le cas de la solution « entre 4 planches » car là ce sera toi le moins « embêté »).

jamais sans mon casque (et mon chien)

Bref c’est peut être un peu rude comme discours… mais franchement, se protéger la tête c’est tellement peu. Quand on voit l’état des casques après certaines lourdes chutes (celles où le cheval te tombe carrément dessus… ou alors quand tu tombes sur le chandelier en métal) et bien tu es bien content que ça soit le bout de plastok qui ai pris plutôt que ta boîte crânienne.

Personnellement, je n’ai remis le casque que depuis 3 ans. Après avoir passé plusieurs années à monter en « casquette » (oui pour tenir les mèches de cheveux ça reste pratique) c’était un peu un « scoop ». Mais finalement mon casque Antarès se faisait suffisament discret  !  Et bien fort heureusement car à peine un mois après je chutait lourdement avec le lusitanien, le cheval se fauchant dans la carrière m’expulsant lourdement au sol. Je peux te dire que j’étais contente d’avoir un casque.

Et le cavalier de spectacle ?

Bronzeado avec Clémence sur Montenils

 

Alors, oui le seul moment où récemment je n’ai pas mis de casque : c’est pendant mes épisodes de reconstitutions. C’est clair : le casque n’était pas la grande mode à l’époque de Napoléon… à moins d’opter pour un casque de cuirassier (mais là je te raconte pas le nombre d’étoiles que l’on voit à chaque chute !). Bref c’est aussi un peu pour ça que je m’assagit et que je laisse ces aventures historiques à ceux qui voudront bien en prendre le risque.

grognards-sept-2013-clem-1

J’ai appris il y a bientôt 2 ans que la vie ne tenait qu’à un fil, le temps nous est compté, alors à quoi bon multiplier le risque d’accélerer la bombe à retardement, pour un simple loisir qui n’est pas mon gagne pain. (je laisse ça volontier à la troupe de ce cher Luraschi ).

img_3975

Tu n’as plus aucune excuse de dire : « je ne mets pas de bombe »

Tu tiens forcément un peu à ton entourage, et tu ne voudrais pas leur infliger ton handicap, car être handicapé c’est être dépendant. Or nous faisons un sport qui prône la liberté, l’autonomie et l’indépendance. Pense à out ce qui arrivera si par malheur tu te retrouves privé de la mobilité de tes jambes. Cela chamboulera ta vie mais aussi celle de ton entourage.

La pluie arrive : tu n’auras plus chaud sous ton couvre-chef, et en plus il a l’avantage d’être étanche..

Les bombes d’aujourd’hui ont un look très design, tu ressembleras moins à Toad le champignon qui aide Mario à retrouver sa princesse Peach.

En plus d’être stylé : ton casque est tout aussi léger et confortable. Il y’a autant de modèles que de goûts; et pour tous les portefeuilles.

Autrefois tu regardais ton moniteur monter sans bombe, et tu te disais « wahhh il monte trop bien ». Maintenant c’est plutôt « regarde moi ce guignol qui croit qu’il est intouchable ». Ton cheval peut trébucher se rétamer au sol bêtement et paf tu finis en mode crèpe ! (je ramène le nutella si tu veux!)

Voilà c’était un peu un article en mode « maîtresse d’école » je l’avoue. Mais quand on a la vie devant nous ce serait bête de finir en fauteuil, ou pire en légume qui ne peut même plus articuler un simple mot. Bref profitons de la chance qui nous est donnée de vivre, protégeons nous. Le casque c’est un peu la ceinture de sécurité de l’équitation. Ferais tu de la moto sans casque ?

capture-decran-2016-09-16-a-22-24-17

 

 

 

A propos Clémence

Clémence est la rédactrice d'Horsyklop. Cavalière depuis sa plus tendre enfance, elle enchaîne les maladresse équestres (dont la plus risquée fut une coupure à la tondeuse ! ). Elle vous confie ici certaines de ses aventures; mais aussi des tests de différents produits. Elle prône pour le 100% Naturel, et adore le MADE IN FRANCE (oui nous avons un beau pays ! )

4 Commentaires

  1. Moi aussi ça fait quelques années que je mets toujours un casque, depuis 4 ans peut-être.. Avant j’étais un peu « oh mais ma jument bouge pas » .. Sauf que comme tu le dis, un cheval qui se fauche & toi tu fais un soleil .. Il a beau être gentil le bourricot .. !!! Puis comme je dis en rigolant souvent « vu le prix que je l’ai payé ce casque, faut bien l’amortir en le portant ! »

    • Tu as tout à fait raison 😉 et puis franchement les marques travaillent dur pour faire des casques sympa visuellement parlant et tout aussi confortables ! on n’est jamais à l’abri de l’accident !

  2. C’est sans doute un des articles les plus convaincants que j’aie lu ces derniers temps au sujet du port du casque. On ne parle pas assez des conséquences d’une chute sur la vie de ceux qui nous entourent et vous le faites très bien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Why ask?