[Crash Test] Le couvre-rein GEM me convient-il vraiment ?

Le père Noël à apporté son lot de surprises et parmi ces dernières un couvre-rein aux couleurs de ce cher Santa Claus est arrivé au pied du sapin. Et oui ! Le père Noël existe. Après 2 ans d’attentes j’ai enfin eu mon couvre-rein GEM ! 

Mais qu’a-t-il de plus que les autres ?

Oui un couvre-rein reste un bout de tissu qu’on met pour couvrir la croupe de nos chers destriers. Mais celui là à quelque-chose de bien spécifique.

  • Il a un système d’attache unique avec des aimants : donc ultra silencieux et super pratique.
  • Fini le boudin fripé devant le pommeau de la selle
  • Finie l’épaisseur en plus sous les jambes #partisanneduclosecontact 

En plus de ces petites nouveautés je trouve ce couvre-rein très stylé, et ça a aussi son importance. Le côté imperméable est non négligeable, surtout avec l’hiver « humide » que l’on se coltine depuis des semaines…

 

Comment te dire que je ne suis pas à 100% satisfaite de ce produit ?

Oui j’ai longtemps hésité à écrire cet article, mais je me dis qu’être blogueuse c’est raconter les bonnes comme les « moins bonnes » expériences . Non je ne suis pas déçue de la marque, car elle a également pris mon problème à bras le corps… 

Alors quel est le problème?

Tout simplement parce que les fixations aimantés ne tenaient pas…

J’ai eu beau chercher pour le fixer dans tous les sens : à mon étrivière (assez large je l’accorde), la fixation ne  passe pas dans le « passant » camouflé par le taquet, j’ai essayé de l’accrocher aux sanglons. Rien n’y fait, les aimants lâchent à la moindre traction (ou quand le couvre rein « bouge » dans le mouvement…).

Et pourtant… je n’ai pas cette maladie d’avoir les jambes en avant (bien au contraire…) Je passe mes séances à remettre l’aimant à sa place, je ne pense plus qu’à mes jambes oubliant tout le reste. Bref ça m’agace ! (terriblement ! )

Bien sûr, j’en ai discuté avec la marque. Qui a été très à l’écoute. Ca c’est très plaisant, c’est le bon côté des marques « à taille humaine » on a affaire à un interlocuteur qui connait ses produits et qui est très à l’écoute de sa clientèle . Merci GEM 👏🏻👍🏻

Après discussion, nous avons établi que le tissu permettant d’attacher le couvre-rein était surement trop court compte tenu de la largeur de mon étrivière et du taquet de ma selle… Bref je prends mon mètre de couturière, et reporte la longueur manquante : 20cm ! Ca fait un sacré morceau tout de même mais c’est cohérent (si on compte l’épaisseur du taquet de ma Chiberta + l’épaisseur de mon étrivière…)

Je renvoie le couvre rein à la marque pour modifier tout ça. Retour express rien à dire, la couture est propre belle on y voit que du feu ! 

 

Avant modification. J’ai tout essayé: à l’étrivière (au dessus) à la sangle ou même dans le passant d’étrivières (à gauche). Rien n’y fait ça tient pas 🤬🤯😡

Je repars pour un test en carrière.

Il y a un mieux mais c’est pas tout à fait ça…. ça lache encore..
Imagine un peu mon agacement ! Tout ça pour : encore me battre avec ces fixations aimantées….

Malgré ça, je ne peux m’empêcher d’adorer ce couvre rein : car il tombe super bien; autant sur ma jument que le gros Tintin, et pourtant il n’ont pas tout à fait le même dos. Tinka’s met du 145 en couverture et Bifirst du 130. Et aucun soucis : Tinka’s n’a pas les fesses qui dépasse et la morue n’a pas de drapeau flottant sur la queue ! 

Que j’adore cette sensation de ne pas avoir trop d’épaisseur.

La matière est également géniale : imperméable (testée sous la grosse pluie !!) et polaire en dessous. Le polaire ne glisse pas au contraire il adhère bien à la croupe du cheval. Bon avouons le il ne résistera pas aux rafales à 90KM/H mais je crois qu’il n’y a que moi pour être aussi folle pour monter sous la tempête…

 

Mais je n’en suis pas restée là !!!

J’avais suggéré plusieurs solutions à la marque pour parer mon problème.

1.  Mettre un « contre aimant » qui viendrait bloqué le mouvement horizontal de l’aimant. Bon ca demande un peu plus de Recherche/Développement… 

2. Déplacer la fixation (pour encercler juste l’étrivière.) Mais pas dit que ça tienne mieux…

3. Trouver un autre système de fixation léger et pratique.

Je me suis donc tournée vers la troisième option. Et j’ai donc installé des petits boutons pressions sur les lanières pour éviter que cela ne tire sur l’aimant.

(on repassera une autre fois pour avoir un shooting photo enseoleillé...)

Et le résultat alors ?

Testé en trotting du dimanche il n’a pas bougé et pourtant en balade je passe pas mon temps à regardé mes jambes ! Franchement c’était top. Ca ne semble pas tirer sur le tissus en lui même puisque j’ai un peu de mou devant. Les boutons pressions c’est la vie ! Je te prépare un DIY avec des boutons pressions très vite si tu veux !

 

A shopper sur le site de GEM

Bon si tu ne rentres pas dans ma catégorie « supra particulière »  (ou si l’installation d’un bouton pression ne t’impressionnent pas , d’ailleurs c’est vraiment facile ! ) je te conseille de foncer l’acheter sur le Site de GEM pour 139 euros tu devrais pouvoir trouver ton bonheur.

Les + :

Attache innovante et discrete.

Spécialement conçu pour les monoquartiers.

Tissu très imperméable.

Doublure polaire

Le look GEM ! 

La personnalisation possible !

Les – :

Dans mon cas particulier : l’instabilité de l’aimant.

Il bouge un peu trop avec le vent.

Conclusions

On peut tirer plusieurs conclusions de cette expérience. 

  • Je suis la seule a monter en chiberta LAB avec des étrivières super larges (mais hypra confortables !!! ) et donc je suis la seule à avoir rencontré ce soucis... (tout est possible !!! )
  • Je suis pas douée pour bien placer mon couvre-rein. ?? (j’en doute malgré tout !)
  • L’aimant de mon couvre-rein n’est peut être pas assez puissant ? (c’est possible… ou du moins en le remplaçant par un aimant plus puissant il serait plus difficile de l’en déloger..)

Bref, je ne fais pas de mon cas une généralité, mais je voulais partager cette expérience, car j’apprécie beaucoup les produits de cette marque, et je dis toujours quand quelque-chose ne va pas car ça permet d’avancer. D’autant plus que la marque s’est tout autant que moi questionnée sur le problème et à cherché à trouver une solution. Donc c’est sans rancune que j’écris cet article ! 

Et puis si VRAIMENT toi aussi tu as craqué sur ce couvre rein (et tu as bien raison…) mais que tu as peur de vivre ce que j’ai vécu, n’ai crainte : des boutons pressions ça coûte 90 centimes, et il n’y a pas besoin d’être une grande couturière pour savoir les poser !  (je te fais un cours si tu veux ; je mets des boutons pression un peu partout en ce moment !!! )

 

Si jamais tu as un avis à poser sur ce couvre-rein n’hésite pas à commenter l’article !

A propos Clémence

Clémence est la rédactrice d'Horsyklop. Cavalière depuis sa plus tendre enfance, elle enchaîne les maladresses équestres (dont la plus risquée fut une coupure à la tondeuse ! ). Elle vous confie ici certaines de ses aventures; mais aussi des tests de différents produits. Elle prône pour le 100% Naturel, et adore le MADE IN FRANCE (oui nous avons un beau pays ! )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Why ask?