Travail en liberté…

Me voilà donc à pied pour les 6 semaines à venir. Hors de question de laisser mon champion jouer les tondeuses à gazon… Quoi-que depuis que je suis arrêtée je passe tous les jours le voir et il a droit à son temps de broutage ! (la chance de vivre à 800 m des écuries de son loulou !)

Bref, moi et la liberté c’est un peu nouveau, je l’ai eu fait mais très peu.

J’ai eu le privilège dans ma jeunesse de travailler aux ventes Fences, vous savez les gens qui font sauter des chevaux hors de prix. Et bien j’étais dans le lot ! Bon faire sauter un cheval en liberté c’est encore un peu loin du savoir faire d’Andy Booth…

tinkasmars-88

J’aimerai profiter de ma convalescence pour approfondir ma relation avec mon cheval, tout en lui faisant faire de l’exercice physique. Donc, ni une ni deux, je prends le licol ethologique Michel Robert. L’objectif pour moi est d’obtenir une extension d’encolure, travailler mon cheval dans la décontraction. Celui-ci a du mal à s’étirer l’encolure, ça me permettra une fois remise en selle de l’obtenir plus facilement, j’espère !

Mais avant tout ça ces premières semaines je me consacre à ma relation avec ma bête !

J’ai remarqué que j’avais un cheval « connecté » à moi ! Il me suit comme un toutou, d’abord j’ai laissé de la longe et après j’ai détaché la longe et là je le vois qui me suit, qui recule quand j’avance vers lui qui tourne quand je vais vers ses hanches :WAHOU ! J’ai un don !!! (non trève de plaisanterie : t’as un amour de cheval!)

Les premières fois je me suis tenue de consolider cette relation avec lui, valider toutes les bonnes actions par un petit morceau de pomme. Et ça marche, nos codes s’installent et j’ai vraiment un cheval respectueux !

Surtout que pour le longer à main gauche (main blessée) je ne peux pas avoir d’action (je tiens d’ailleurs la longe à main droite). Le loulou coopère vraiment bien !

A la fin de la séance j’essaye de le désensibiliser à tout ce qui pourrait lui faire peur : marsupilami accrochée dans le manège (pour les enfants du club normalement ) passer la tête dans un cerceau. Vraiment je me rends compte qu’il y a du travail à fournir, mais les efforts payent, il me fait de plus en plus confiance. Je rappelle que cela fait un peu plus de 2 mois que j’ai ce cheval, nous n’en sommes qu’au début de notre relation. Mais je tiens vraiment à ce qu’il me comprenne autant que je le comprenne !

 

A propos Horsyklop

Clémence est la rédactrice d'Horsyklop. Cavalière depuis sa plus tendre enfance, elle enchaîne les maladresse équestres (dont la plus risquée fut une coupure à la tondeuse ! ). Elle vous confie ici certaines de ses aventures; mais aussi des tests de différents produits. Elle prône pour le 100% Naturel, et adore le MADE IN FRANCE (oui nous avons un beau pays ! )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Why ask?