J’ai osé teindre un pantalon Horse Pilot !

Hey ! Un petit DIY aujourd’hui, car je suis sûre que toi aussi tu t’es posé la question : que faire de ce pantalon initialement blanc tâché de graisse, de ketchup, et autres joyeuseté des journées de concours? Et bien rien que pour toi, j’ai franchi le pas ! Et je te propose ce petit Crash Test où mon pantalon s’est donné corps et âme !

 

Tu la vois la belle tâche ???

La petite histoire….

Pour ma part, le jour où je me suis rompu les ligaments croisés, j’ai fait une chute du pont du camion sur le parking, ce qui a lourdement tâché mon pantalon fétiche (en plus de me péter le genou, comme si l’addition n’était pas assez salée…). Une belle marque de goudron (4 mois plus tard le bleu sur ma cuisse n’est toujours pas parti ça laisse deviner l’intensité de l’impact !).

Bref j’ai eu beau essayer tous les « astuces » pour blanchir mon pantalon. La tâche de goudron du parking lui a été fatale. Ca fait une espèce d’auréole marron/jaune poisseux. Bref c’est pas très glamour…. 

J’ai utilisé 

  • le détachant  : ca marche pas ! 
  • Le « blanchisseur » pour redonner « vie et blancheur » aux vêtements : n’a pas marché.

Bref… j’étais décidée : je teindrai mon pantalon Horse Pilot pour pouvoir m’en servir tous les jours à la maison.

 

En voilà une idée qu’elle est bonne !

Je fonce donc m’acheter un pot de teinture. Tu peux en trouver dans ton supermarché ou même sur Amazon. Etant un peu flemmarde j’ai choisit l’option Amazon (il y a plus de choix et on est moins pressé de choisir !)

Une fois le petit trésor reçu, il est grand temps de passer à l’action. La pression monte !!! J’ai longtemps tergiversé pour choisir la couleur de teinte. Je voulais une teinte qui n’existe pas chez Horse Pilot tant qu’à faire. Du bleu j’en ai partout je voulais changer. Le rouge n’est pas mon fort… alors j’ai tranché : ce sera GRIS, ouais gris c’est bien l’hiver, l’été ça va avec tout ! Bon choix Clémence. Et puis quel risque je prenais en partant d’un pantalon blanc hein ?? 

Je lis donc la notice : humidifier le linge, déposer la « boule » ouverte sur le linge lancer la machine et laisser faire…

Je crois que je n’ai jamais passé autant de temps devant le hublot de ma machine à laver. Une fois que je voyais la couleur grise se balader j’étais satisfaite et j’ai pu vaquer à mes occupations.

A la fin du lavage (j’ai une machine qui chante la Samba pour dire que c’est fini..) je vais pour découvrir mon nouveau pantalon. Et là c’est le drame !!! 

 C’est un carnage !

Il n’est pas GRIS mais plutôt ROSE/VIOLINE pisseu pas beau du tout… sérieux, j’assumerai pas de porter un tel pantalon. Et je crois que ma patate m’en voudrait fortement de faire une telle faute de goût ! Pour le coup la tâche ne se voit plus mais il n’est vraiment pas beau ! Bref je ne me laisse pas abattre, je met le tout à sécher et part au premier Carrefour chercher de la teinture (cas d’urgence extrême !! )

Bien sûr dans ce petit magasin de campagne, il n’y a pas autant de choix niveau couleur que chez Amazon. Bleu Marine, Noir ou blanc… hummmmmm. Si je met du bleu marine sur du « rose violine » j’ai vraiment peur que ça finisse en marron kaki pas beau…. Je me dis que le gris est un dégradé du noir (merci les cours d’Art…) donc on va tenter la chose. Et le soir c’est reparti pour un tour en machine. Et là miracle, il sort GRIS, bon avec quelques reflets violets… mais ça passe encore. Ca fait son charme dira-t-on

 

Constat après la teinte

Le pantalon m’est apparu moins élastique la première fois où je l’ai enfilé. Mais après quelques lavage ça s’est estompé.

 

Ce que j’aurai du checker et que je n’ai pas fait ! 

D’abord, on ne peut pas teindre n’importe quelle matière. SI c’est du coton tu peux foncer les yeux fermés (ou presque! ). Mais ce n’est pas le cas de notre cher pantalon Horse Pilot qui est constitué de 71% de polyamide et 29% d’élasthanne.

Quand on recherche sur le Web : le polyamide est un nylon. Qui se teint A CHAUD. Là est bien le problème car nos chers pantalons sont constitués d’élasthanne. Et qui donc ne supporte pas la chaleur ! Ton pantalon risquerait de rétrécir ! Ce serait fâcheux ! 

Il faut donc favoriser les teintures spéciales « polyamides » ça existe et ça rend le textile plus tolérant. Mais le résultat sera plus aléatoire (comme il l’a été pour moi) qu’avec un pantalon en coton. J‘ai jeté mon dévolu sur ce pantalon pour en faire un crash test. Devenu inutilisable en concours, et à la maison le blanc c’est vraiment pas le bon plan ! 

Je ne regrette donc pas mon « acte criminel« , mais ils faut bien peser les risques encourus ! 

Attention également : si tu décides de teindre ton pantalon : pendant 2 lavages ; réserve lui l’exclusivité de la machine à laver ! 

 

Et toi tu as déjà tenter l’expérience de teindre un pantalon de cheval ? Raconte nous en commentaire ! 

A propos Clémence

Clémence est la rédactrice d'Horsyklop. Cavalière depuis sa plus tendre enfance, elle enchaîne les maladresses équestres (dont la plus risquée fut une coupure à la tondeuse ! ). Elle vous confie ici certaines de ses aventures; mais aussi des tests de différents produits. Elle prône pour le 100% Naturel, et adore le MADE IN FRANCE (oui nous avons un beau pays ! )

4 Commentaires

  1. j’aurai jamais osé teindre un pantalon d’équitation, j’aurai déjà peur avec un t-shirt a 10€ , ahah.

    Heureusement je ne sors pas en concours donc je n’ai pas de pantalon blanc :p

    • haha j’avoue je me suis tâtée 3 mois au moins avant de me lancer !!! Mais clairement il été invendable, inutilisable… au moins c’est mon pantalon « à tout faire » et le confort reste le même !

  2. N’empêche qu’en gris il pète grave!! (bon violet pisseux c’était juste pas possible lol) C’est bon à savoir en tout cas merci pour ces précieuses infos !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Why ask?