Avoir un cheval stressé : mes petites découvertes !

Hey !  Notre vie est très stressante, celle de nos chevaux aussi. On leur en fait voir de toutes les couleurs et parfois le moindre petit changement est une réelle source de stress. De mon côté je découvre cet aspect avec Bifirst. Une jument qui à l’apparence paraît très sereine mais qui, en fin de compte, est une véritable boule de nerfs. Tinka’s aussi peut avoir des réactions de stress assez imprévisibles (voire débiles …) mais en tant que « hongre » il est plus facile à gérer. 

Le cas de ma jument « stressée » 

Tu as bien suivi l’arrivée de Bifirst dans notre « famille » , oui je dis famille car avec mon chéri nous considérons nos 2 chevaux comme 2 enfants à charge… sans avoir droit à la CAF ou allocation de rentrée scolaire pour refaire leur garde robe…

Une jument est encore dotée de ses organes reproducteurs, elle est donc ENTIERE… donc comme un entier, elle peut avoir des réactions « à part ». Lors de l’essai de Bifirst franchement, on avait du mal à croire que c’était une jument tellement elle était placide ! Mais ce n’était qu’une façade. Quand on creuse on se rend compte qu’elle est plus compliquée à comprendre que la loi de la relativité… Oui Bifirst c’est ma théorie des cordes à moi… une véritable 4ème dimension.  

Car vois-tu tout à commencé avec son TIC que je ne savais plus comment gérer… puis son blocage avec les ruisseaux où la jument préférait écouter son instinct plutôt que de me faire confiance que non il n’y a que 2cm d’eau à passer…

J’ai donc fait appel (souviens toi) à Charlène pour comprendre ce qu’il se passe dans sa tête, si je fais bien les choses avec elle …. (avec Tinka’s tout était tellement limpide ! ) Il en est donc ressorti que cette petite princesse (morue) est emplie de Stress mais elle le dit elle-même « elle en a besoin ». SOIT.

La communication animale au service du stress ? 

J’ai passé beaucoup beaucoup de temps à m’investir pour elle… Mais voilà de retour de congés de Noël la princesse a décidé de ne plus monter dans le van comme une lettre à la poste. Elle montait  TOUTE seule avant. Vraiment je n’ai pas bien compris ce qu’il s’est passé… J’ai donc creusé la question avec Charlène qui est rentrée, une nouvelle fois,dans sa petite tête.

Et là Charlène me dit  » elle ne veut plus monter en van car elle a vu un autre cheval monter dans un van et il n’est plus revenu ». Et là je me suis figée je ne m’attendais pas à quelque chose d’aussi fort. Car en effet, le mois dernier, Jupiter, notre cheval doyen, nous a quitté pour vivre sa retraite bien méritée. Et apparemment Madame aurait peur qu’elle aussi ne revienne pas… Hummmm et que comme elle a vu que j’étais partie, elle avait peur que je ne revienne pas (évidemment Charlène, la communicante n’était pas au courant de tout ça avant de m’en parler !!)

En gros : Bifirst me faisait payer mon absence. Voilà que je m’occupe tellement de mes chevaux qu’ils s’habitue au confort de m’avoir tous les jours, et le jours où je ne suis pas là PAFFF la morue te fait une crise existentielle !!! 🤣

Bref, j’en ai profité pour poser d’autres questions à Charlène, notamment sur son stress à l’obstacle. Où certes il y a des progrès mais c’est pas encore ça… j’aimerai que la jument me dise ce dont elle a réellement besoin. Et là Charlène m’explique qu’apparemment on lui en a demandé beaucoup par le passé, de sauter très gros, très vite, du coup elle a peur de mal faire…. 

Les solutions de Charlène

C’est là que Charlène m’a orientée sur la marche à suivre pour faire un « reset » de Bifirst. Reprendre tout à 0, comme un redebourrage. Lui communiquer des ondes positives sur des choses simples, qu’elle se décontracte.

Et franchement c’était pas de la tarte, on a augmenté le travail à pied et en longe. J’ai installé des barres au sol au trot. La jument cherchais à les sauter. Comment ça elle n’a jamais vu de barres au sol ??? Et bien en longe avec moi c’était une première mais dans toute sa vie aussi je crois, à en constater l’état des ses yeux écarquillées devant l’exercice qui lui paraissait insurmontable. Il a fallu du temps pour lui montrer (avec moi à côté) que ca ne mordait pas…

Maintenant ce soucis est résolu. Mais on travail dans ce sens pour tout reprendre. Un redébourrage à 6ans…. je n’aurai pas penser en arriver là.

 

Les fleurs de Bach pour faire un « reset »

Pour m’aider dans cette étape Charlène m’a conseillé des Fleurs de Bach, adaptée à la situation de Bifirst. C’est fleurs de Bach son là pour l’aider à gérer son stress, à inhiber le passer pour accepter le présent. 

Parce que parfois les choses sont très ancrés chez les chevaux. Certaines plantes ont ce pouvoir d’aider le cheval à passer à « autre chose ». (oui je commence à être douée niveau Psychanalyse du poney !!! )

Kesako les fleurs de Bach ?

Les Fleurs de Bach c’est toute une diversité d’essences que l’on dilue pour agir sur les émotions de ton cheval (ça marche aussi sur toi !) J’en avais fait une cure quand Bifirst est arrivée chez nous pour l’aider à accepter le changement d’écurie et notamment tenter d’abolir son TIC. Ca l’a aidé à s’apaiser, même si d’extérieur on ne voyait pas grand chose ! Mais du coup j’étais quand même sceptique sur les effets de cette cure « express d’un mois » que me proposait Charlène. J’ai donc joué le jeu. Car ce qu’elle venait de me dire était quand même bluffant ! Et que si les fleurs de Bach pouvait m’aider dans cette démarche..  Pourquoi pas !

Et depuis 3 semaines je vois de réels changements dans l’attitude de ma jument. J’arrive à enchainer des parcours à 110 dans la décontraction, la jument a repris sa qualité de saut.  J’ai une autre jument au travail vraiment ça fait plaisir à voir.  Elle se décontracte et réfléchis un peu plus avant de « péter un plomb » quand elle ne comprend pas l’exercice que je lui propose. Car oui, Bifirst réfléchit un peu plus que Tinka’s… il faut l’avouer le cerveau des femmes à ça en plus : on se pose beaucoup de questions et je crois que c’est tout aussi vrai pour les Juments qui ont gardé un certain instinct de survie.

Elle remonte gentiment dans le van… bon pas encore comme avant, mais de façon plus « traditionnelle ». D’ailleurs ce qui est curieux c’est qu’avec elle on l’a aux caresses ! Plus tu caresses ,plus elle monte dans le van rapidement ! (j’ai jamais vu ça ! ). Bref il y a des choses positives à tout ça. Je pense vraiment qu’on est sur la bonne voie sur ce plan.

Où et comment se procurer des fleurs de Bach ?

Je ne vais pas te dire l’assemblage de fleurs de bach que j’ai  car chaque cheval est différents. Je te conseille donc de te tourner vers une praticienne qui pourra faire le meilleur assemblage en fonction de ton poney volant.  Tu peux rentrer en contact avec une praticienne que je connais bien, Hayley sur sa page Facebook.

Quand j’ai découvert un Baume qui fait des miracles 

Kareen, créatrice la marque La Gamme de la Cavalière m’a proposé de tester son baume  » No Stress ». Cette marque a de quoi me plaire : des produits naturels, une marque Made In France, et une communication très aisée avec la gérante !

L’histoire de la Gamme de la Cavalière.

Karenn est cavalière professionnelle. Soucieuse du bien être de ses chevaux, elle a cherché à mettre au point un produit pour soigner ses besoins propres (pour soigner les petits bobos du quotidien de ses chevaux.). L’objectif de la commercialisation n’était pas encore présent. Cela venait d’un désir d’avoir des soins naturels et faits sur mesure, tout en restant efficaces, et qui répondraient aux besoins de ses chevaux et poneys. Le bouche à oreille a alors très vite fonctionné amenant Kareen à lancer sa marque.

 Progressivment, elle a également développé le produit no stress qu’elle utilisait pour les chevaux difficiles, peu ou pas éduqués ou encore des chevaux issus de sauvetage, ou ayant connu des traumatismes. 

no stress

Le baume no stress permet : 

  • d’apaiser et calmer
  • de relaxer et décontracter (physiquement et mentalement)
  • de réconforter
  • d’harmoniser les émotions et le comportement
  •  de (re)donner confiance au cheval ou au poney

En voilà des belles promesses !

Sa composition

A base de beurre de Karité, d’huile de pépins de raisins qui vont permettre une diffusion optimale de la synergie d’huiles essentielles de basilic tropical, de lavande officinale, de mandarine jaune, d’orange douce, de petitgrain bigarade, de ravintsara et de marjolaine à coquilles.

Comment ça agit ?

Le principe est simple : comme du Vicks tu en mets un peu sur les naseaux en veillant bien à ne pas tartiner les zones atteignables par la langes.  

Mais pour avoir un pouvoir décontractant « cutané » tu peux également l’appliquer de chaque côté du garrot , sur le chanfrein et sous le couard. 

Sur le plan cutané

Ca agit sur différents points : 

– Le garrot zone bien vascularisée qui permet une pénétration rapide des huiles essentielles

– Le chanfrein 

– Et le couard que les chevaux adorent se faire gratter (pour Bifirst c’est le cas ! )

 

Sur le plan olfactif : 

L’odeur est appariante, et personnellement j’étais moi-même très relaxée car l’odeur reste bien dans les narine. 

Ca débouche aussi un peu quand ton nez est légèrement bouchée (2 en 1 !!! )

Le résultat ?

En toute franchise, j’étais vraiment sceptique à la première utilisation.  Oui d’accord, les huiles essentielles ça fonctionne pas mal, même très bien chez les animaux Mais en quoi ça allait transformer l’attitude de ma jument qui se bourre le mou à la moindre contrariété ? 

L’odeur est très agréable, un côté frais mentholé/poivré. Ca te détend à toi aussi !! J’applique donc comme recommandé du baume sur le chanfrein, de chaque côté du garrot et sous le couard. J’en ajoute un bonne petite noisette dans chaque narine. 

Et c’est parti mon kiki pour une séance de travail après 2 jours à rien faire (merci la superbe météo !!! ) . Généralement j’ai une morue sur le pieds de guerre , prête à en découdre à la moindre frustration ! Et bien… j’ai eu un A N G E si si je te jure !!! Un amour de jument ! Elle avait toujours son « sang » mais elle n’avait pas l’air de se faire des noeuds à la tête ! 

J’ai réitéré l’expérience plusieurs jours suivants. Vraiment je suis épatée car ce baume semble bien fonctionner sur ma super jument. Du coup même Tinka’s y a eu droit , car il n’aime pas être isolé des autres quand je le prépare. Et généralement le stress chez lui c’est souvent synonyme de grosse boulette en vue ! Et même constat… il n’a pas stressé il était S E R E I N 

Un test concluant ! 

C’est donc un test concluant pour ce baume relaxant. Je n’ai pas eu d’aussi bons résultats sur ma jument avec d’autres produits « anti-stress »   Attention cependant, No Stress ne va pas rééduquer ton cheval ! C’est un excellent complément pour aider ton poney volant à s’apaiser, mais en aucun cas cela va transformer ton destrier. C’est donc un moyen pour faire des séances décontractée et amener progressivement ton cheval à « automatiser sa décontraction ».

Personnellement j’ai découvert une Bifirst apaisée, à l’écoute de mes demandes, qui ne de se vexe pas quand je lui dit « non c’est pas ça que je te demande !  » 

Il est pratique agréable même à utiliser. Son petit pot se glisse à merveille dans le sac de pansage. Les chevaux ont l’air de bien apprécier l’odeur moi aussi d’ailleurs .

Les +

Conditionnement pratique

Le baume n’est pas trop coulant, vraiment agréable au toucher (on se prendrait même l’envie de faire un massage avec ce Baume qui fond au contact de la peau !)

Des produits naturels

C’est Efficace !!! 

Ca fonctionne aussi chez l’être humain  !

Le baume ne colle pas sur les poils. Il se diffuse très bien et pas la peine d’en mettre une tartine (pas comme avec ta cuillère de Nutella !)

Les – : 

Certaines huiles essentielles sont photosenibilisantes : à éviter de mettre sur le bout du nez blanc donc  en plein été … 

En somme, tu peux retrouver ce baume NO STRESS sur le site de La Gamme Cavalière, tu pourras retrouver ce produit en plusieurs conditionnement : 50 ml ou  100ml à partir de 19 euros. Pour un produit efficient c’est vraiment pas cher ! 

Voilà comment je gère le stress de mes chevaux. C’est loin d’être une réponse toute faite, plutôt un retour d’expérience, avec une belle découverte pour ma part pour ce baume « no stress » qui va me suivre sur tous mes concours pour aider ma jument à rester Zen sur ses parcours.

Et toi tu as des petits « trucs » pour bien gérer le stress de ton cheval ? 

A propos Clémence

Clémence est la rédactrice d'Horsyklop. Cavalière depuis sa plus tendre enfance, elle enchaîne les maladresses équestres (dont la plus risquée fut une coupure à la tondeuse ! ). Elle vous confie ici certaines de ses aventures; mais aussi des tests de différents produits. Elle prône pour le 100% Naturel, et adore le MADE IN FRANCE (oui nous avons un beau pays ! )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Why ask?