L’Equifeel, la découverte d’un savoir équestre très riche

Dimanche, j’ai laissé mes bottes et mes éperons de côté pour aller juger un concours Equifeel. Ce n’était que la deuxième fois seulement que je voyais se dérouler cette discipline. Plus ça va, plus je me dis qu’on devrait tous avoir des bases en Equifeel. Alors qu’à cela ne tienne, j’ai choisi de vous présenter aujourd’hui cette discipline encore obscure pour beaucoup d’entre-nous.

Une discipline récente ?

Equifeel, a été officiellement crée par la FFE en 2008. Ainsi les cavaliers adeptes de l’éthologie pouvaient se rencontrer et se mesurer les uns les autres. Cette discipline destinées aux adeptes du travail à pied permet de développer une relation ludique et harmonieuse avec leur cheval.

Comment se déroule un concours Equifeel ?

Dans le règlement il y a 18 ateliers d’Equifeel différents et variés à souhait qui peuvent être proposés pour le concours.

Au concours Equifeel que j’ai jugé, il y avait 5 ateliers dispatchés dans le manège, chacun séparés par des rubalises pour sécuriser.

Chaque atelier doit être effectué sans lien physique (on met un élastique entre la longe et le licol), et permet ainsi de valider la persistance d’une relation, de la communication et du contrôle en excluant toute situation de contrainte.  Le but de l’épreuve est de glaner un maximum de points. Chaque atelier se note selon des « contrats » de 10, 15 ou 20 points, avec des points de pénalités enlevés par contact ou pour temps dépassé, mais avec des points bonus sur certains pour un exercice effectué rapidement. La hiérarchie des contrats permet d’approfondir tous les aspects de la relation au poney ou au cheval.

Mon expérience de juge

J’ai pour ma part jugé  2 ateliers  : le licol et le va et vient.

L’épreuve du licol, c’est un peu le join up d’Andy Booth ( que les spécialiste ne éthologie ne s’insurgent pas je barbarise un peu… !). Le principe est « simple » :  on doit isoler son cheval dans une zone sans licol, s’éloigner jusqu’à une certaine limite et l’inviter à revenir vers nous. Si tu y arrives tu as les 20 points ! Mais je peux te dire que ce n’est pas si facile que ça !

licol equifeel

Le va et vient était dans la club élite (destinée donc aux plus aguerris.). Pour obtenir les 20 points tu dois faire reculer ton cheval dans un couloir, jusqu’à 7 m de distance du cavalier qui ne peut pas sortir de sa zone, puis rappeler le cheval. C’est dans ce genre de situation que tu vois un cheval  » bien éduqué » ! (genre le mien il aurait tout démolis ! )

En club élite, le « chef de piste » est libre de faire ce qu’il désire. Par exemple si l’envie lui prend de faire sauter à votre cheval banc de morts-vivants à votre cheval il le pourra (oui encore faut-il trouver les morts-vivants !). En élite vous devez restez connecté avec votre cheval quelque soit la situation !

L’ambiance

Ca change de certains concours CSO où si tu n’as pas la veste by Pénélope, et dernière selle en carbone truc muche bah t’es même pas considéré (oui j’exagère mais à peine ! ). Là c’est plus mode casquette et boots relax, le moins d’artifices possible et une vraie connexion avec son cheval. Voilà c’est un retour à l’essentiel. J’ai pris une vraie leçon ce jour là. Car oui je travail beaucoup mon cheval en liberté, mais je n’en suis même pas à 10% de ce qu’ont pu obtenir les cavaliers lors de ce concours. Car voyez vous si je lâche ma patate pour lui demander de faire un trèfle autour des bidons, je pense que ça l’amusera davantage de sauter les rubalises (ou de foncer dedans et les exploser…)

L’ambiance est vraiment décontractée. Les cavaliers sont dans l’échange et le partage. C’est très plaisant. L’equifeel c’est avant tout une discipline dans laquelle on se « bat » contre soi-même.

J’ai pu observer de nombreux couples et certains ont fait des prouesses que je qualifierai de magique ! J’ai eu le privilège de juger la championne de France 2016 en Equifeel. Et franchement, juste avec son corps sans effleurer son cheval elle arrive à obtenir sessions à la jambe reculé, immobilité, join-up… C’est vraiment beau à voir. J’ajouterai également que le cheval aussi se prend au jeu ! Ces petits ateliers sont vraiment très ludiques, et on se dit qu’aussi ce serait pas mal d’en faire un peu à la maison.

En faire à la maison oui, mais avec quoi ?

Si tu potasses un peu le descriptif des ateliers tu pourras constater que tu n’as pas besoin d’énormément de matériel pour travailler cette discipline. L’equifeel c’est beaucoup de bricolage. L’éthologie c’est l’écoute du cheval, savoir communiquer avec lui, se faire comprendre sans le contraindre. Donc tu vas pouvoir récupérer tout un tas de choses… les frites de ta piscine, les bâches en plastique, les cerceaux de ton marmot, les drapeaux… Le champs est laaaarge ! Le tout c’est que ton cheval démontre toute sa confiance et sa compréhension envers toi !

Mon bilan sur l’Equifeel

J’ai adoré juger cette discipline. Car on voit de nouvelles têtes, mais on en apprend beaucoup. Je me dis que ça apporterai beaucoup à mon « couple cavalier-cheval » de développer ce type de relation. Et certes elle n’atteindra pas des sommets du jour au lendemain mais, ce sera très gratifiant pour moi d’arriver à communiquer avec mon cheval juste avec mon langage corporel. Si un jour j’ai l’occasion (et après quelques séances d’entrainement) je pense tester quelques concours Equifeel avec ma grosse patate. Ca lui fera du bien a sa caboche !

Et vous ? Avez-vous testé l’Equifeel ? Vous en pensez quoi ?

A propos Clémence

Clémence est la rédactrice d’Horsyklop. Cavalière depuis sa plus tendre enfance, elle enchaîne les maladresse équestres (dont la plus risquée fut une coupure à la tondeuse ! ). Elle vous confie ici certaines de ses aventures; mais aussi des tests de différents produits. Elle prône pour le 100% Naturel, et adore le MADE IN FRANCE (oui nous avons un beau pays ! )

5 Commentaires

  1. J’en ai jamais vu en vrai, du coup, je me demande… On a le droit de parler ou c’est vraiment que le langage corporel ?!
    (et là les vrais s’arrachent les cheveux ! :b )

    • Tu as le droit de communiquer par la voix également ! C’est aussi une partie de l’éthologie: installer des codes pour communiquer avec son cheval. (perso j’en suis qu’aux prémices du join-up !! (quand mon cheval sait que j’ai des carottes dans les poches….))

  2. j’ai essayé avec le Gros, dire que ça ne l’a pas inspiré est un euphémisme … il réalise parfaitement les exercices mais à son allure… donc autant dire que mon score serait négatif avec le dépassement de temps xD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Why ask?