T’es plutôt pension en poney club ou écurie de propriétaires ?

Petit article humoristique (avec une touche de véridique ) aujourd’hui ! Quand on devient propriétaire on rentre dans un « clan », une vraie secte, la secte de ceux qui aux regards des autres sont pleins au as… Mais en vrai ? On sait tous qu’on mange des pâtes à la fin du mois pour payer la super ferrure de Pompon des prés. Et la vraie question qu’on se pose en tant que propriétaire : la pension ? Choisir la pension du fin fond de la campagne ? Le poney club à côté de la maison ou l’écurie de propriétaire ultra bien équipée ?

 Tu es plutôt vie de club ? Ou propriétaire solitaire? On a pesé le pour et le contre de chaque situation et on trouve des avantages et des inconvénients à chacune.  Voici donc le comparatif de ces différents choix qui se sont posés à chacun des propriétaires au moins une fois dans leur vie !

 

La vie propriétaire en CLUB

La vie en écurie de propriétaire / Ou chez soi !

Ambiance Fen-shui oui fête à la saucisse ?

Le poney club est très vivant.

Peut être même un peu trop avec des marmots qui courent dans tous les sens. Si tu préfères le calme et la pleinitude passe ton chemin ! 

D’autant plus que les parents laissent leur gamins au centre équestre pour justement se défouler. Sauter dans tous les sens, jouer au ballons dans les allées cavalières… et personne pour les remettre à l’ordre car au final tu n’as pas d’autorité pour les sermonner.

 

Le calme y règne,  bon tu as peut-être quelques enfants de propriétaires un peu « agités » mais le risque est moins « grand » d’autant plus que le parent n’est pas loin donc l’autorité suprême qui peut le « mettre au coin » pourra agir sans scrupule ! 

Cependant si tu est plutôt du genre « bavard », tu risques de te sentir seul dans certaines écuries de propriétaires, chacun ayant un emploi du temps très serrés parfois peu compatible pour pouvoir partir en balade avec toi !

Profiter des infrastructures à 100 % ?

C’est dimanche, tu as décidé de faire une visite guidée à tout ta famille du Domaine dans lequel Pompon s’épanouie. Mais tu as oublié que c’était concours et fête à la saucisse dans ton centre équestre. Hum l’odeur de la frite bien grasse, et les infrastructures occupées. Carrières et manège sont occupés par les concurrents extérieurs, c’est loupé tu es bonne pour faire brouter Pompon en main. 

Pas de jour férié, pas de fête de club. Vraiment si tu aimes être peinard à cheval dès 9 heures du matin choisis cette option ! 

La carrière n’est pas exclusivement réservée aux propriétaires en club. Le club vit principalement de son activité d’enseignement, en conséquence tu devras partager l’espace avec 15 autres montures. La carrière de 80×40 se retrouve vite réduite en 30×20… et tu fais littéralement des « ronds dans le sable » 

Et si tu veux prendre un cours ? Collectif  M’dame ! Avec 10 cavaliers autour de toi. Ce qui fait 60min/10personne soit un total 10min de d’attention de l’enseignant rien que pour toi et ton poney.

L’avantage d’être dans une écurie de propriétaire, c’est qu’en général tu te retrouves rarement à 10 dans la même carrière.

Et pour les cours, selon l’écurie où tu te trouves tu peux bénéficier de la présence d’un enseignant (ou faire venir l’intervenant qui te convient) pour progresser dans ton domaine de prédilection. 

Le partage des sanitaires ?

L’été prend un ticket pour doucher ton cheval. Car toute la team du poney club s’est donné rendez-vous pour shampouiner la cavalerie de club. Et toi qui voulait juste rincer les pattes de ton champion, rendez-vous à 20h ! 

Il y ‘a aussi la queue à la douche, chaleurs obligent, mais comme il est rare d’être dans une écurie de 40 propriétaires, et qu’il est encore plus rare d’avoir 10 personnes en même temps qui viennent de monter, tu fais un peu moins la queue ! 

Psychorigide ou bordélique ?

Tu es sans cesse en quête de ton bouchon ou cure pieds proprement rangé dans la sellerie du club… Mais bien sûr c’est Trucmuche qui te l’a emprunté parce qu’il a oublié son sac de pansage. Bah oui en poney club, on partage tout ! Même si tu n’as pas signé pour ! 

Tu as une sellerie exclusivement réservée aux propriétaires. Pas de marmots pour venir y trainer et trouver ton jolie cure pieds rose fashion moumoute pour le glisser dans sa collection personnelle ! 

En parlant de matériel : les enfants ont cette fâcheuse tendance de s’étaler; selle sangle bridon cure pieds, brosse tapis, tout sera éparpillé sur environ 45m2. Et toi tu tenteras vainement d’atteindre la porte de boxe de Pompon.

Bon il faut l’avouer il y a des propriétaires « bordéliques » mais bon… chacun à son espace, et clairement je n’ai jamais eu à subir autant de bazar que lorsque j’étais en club. 

Ton cheval n'est qu'à toi ... ou presque !

Les enfants du poneys club sont complètement fans de ton poney volant. Ils le voient comme un champion Olympique. Mais ta gravure de mode subit les inconvénients de sa célébrité. A lui les pommes carottes, pain (plus ou moins dur) dans sa gamelle quand tu n’es pas là…. Même si ces gâteries partent d’un bon sentiment, cela peut causer du tort à ta monture à plus ou moins long terme. 

Comme tu te retrouves entre propriétaires, chacun sait ce qui est plus ou moins bon pour ton poney. Et on peut même s’entraider pour donner un mash collectif ! 

Les sorties chronométrées ?

Pas plus de 3 sorties par semaine « on n’a pas que ça à faire on donne des cours aussi!  » Malheureusement c’est souvent le cas (pas toujours heureusement !) mais ton poney ne sortira pas souvent, ou pas longtemps. D’une part parce que le palefrenier doit se diviser en 40 chevaux (cavalerie de club oblige) mais également car les paddocks sont à partager avec tous les chevaux également donc si Pompon fait 45min de paddock c’est déjà « bien » …

Tu peux trouver l’écurie de proporiétaire qui prend le temps de regarder ton poney, de voir comment il va. Où le palefrenier aura le temps de lui mettre ses protections pour sortir, et où Pompon profiterai d’une vraie sortie rien que pour lui.

Des services supplémentaires peuvent être rendus dans l’écurie : longes, montes. Cela te permet également de ne pas courir après le travail pour aller monter Pompon d’amour.

Sinon tu as l'option de prendre ton cheval chez toi avec les avantages et inconvénients que cela incombe....

  • Tu peux aller le voir dès le matin au petit déjeuner.
  • Ca fait vraiment carte postale de manger devant son poney d’amour
  • Tu montes quand bon te semble.
  • Il n’y a personne pour critiquer ce que tu fais… ou dire que tu fais tout de travers ! 

 

  • Tu es dévouée rien qu’à lui : le matin TOUS LES JOURS, jusqu’au soir TOUS les jours également. Donc il va falloir anticiper les départs en vacances (et si ton Roméo n’est pas cavaliers cela risque d’ être difficile à comprendre ! )
  • Quand l’hiver vient, la glamour attitude l’accompagne, tu retrouves un cheval tout crotteux et tes bottes aigles de chasseurs ne te quittent plus.  (avec le tailleur qui va bien pour aller bosser !)
  • Il arrive toujours un moment ou ton cheval casse quelque chose. Et évidemment c’est toujours quand tu n’as pas le temps (ni les matériaux) pour réparer ses bêtises. 
  • Mais souvent tu n’as pas la structure adaptée, ou alors c’est toi qui : l’arrose, la herse, et la désherbe…. bref… tu passes plus de temps à tout entretenir qu’à monter.

en bref …

L’essentiel étant de trouver LA pension qui saura te rendre heureux toi et ton poney. Ce n’est pas choses aisée je te l’accorde, car un grand nombre de critères entrent en jeu : que cela soit le confort du cheval, celui du propriétaire, l’ambiance de la structure, ou encore sa gestion, le critère du budget entrant largement en ligne de compte également (c’est bien connu si on avait tous 1 000 euros à claquer dans la pension on aurait un truc top fashion moumoute ! )

Bref, le choix reste propre à chacun, car chaque structure a ses avantages et ses inconvénients. J’ai passé de belles années en club (les coupaings de la Gourmette se reconnaîtront ! ) Mais j’avoue qu’avec l’âge j’apprécie la tranquillité ! Et quand on a un job, on apprécie se retrouver peinard avec son poney ! Après si tu es carrément « sauvage » il ne te reste plus qu’à mettre Pompon dans ton jardin, mais cela incombe de nombreuses contraintes de gestion qu’il ne faut pas sous-estimer.

Et toi tu préfères quoi ? l’animation du club ? le côté Cocooning de l’écurie de propriétaire ? ou la solution du « cheval à la maison » ?

A propos Clémence

Clémence est la rédactrice d'Horsyklop. Cavalière depuis sa plus tendre enfance, elle enchaîne les maladresses équestres (dont la plus risquée fut une coupure à la tondeuse ! ). Elle vous confie ici certaines de ses aventures; mais aussi des tests de différents produits. Elle prône pour le 100% Naturel, et adore le MADE IN FRANCE (oui nous avons un beau pays ! )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Why ask?